LES MOULINS DE LA VALLEE DE LA HAUTE SEVRE NIORTAISE


 
 

Le Moulin l'Abbé est l'un des nombreux moulins à eau installés dans la vallée de la Haute Sèvre Niortaise, entre les sources de la rivière à Sepvret et la ville de Saint-Maixent l'Ecole.

Les seigneurs, en particulier ceux de La Mothe Saint-Héray et ceux d'Exoudun, et les Abbayes, principalement l'Abbaye de Saint-Maixent mais aussi des Abbayes plus lointaines comme l'Abbaye cistercienne des Chateliers à Fomperron et l'Abbaye de la Couronne, proche d'Angoulême en étaient les principaux propriétaires, dès le 11ème siècle.

La seigneurie de La Mothe Saint-Héray demeura du 16ème siècle jusqu'en 1840, date de la vente et du démembrement de la "Terre de La Mothe" le premier propriétaire de moulins. Le nombre particulièrement élevé des moulins localisés dans cette partie de la vallée est lié à l'essor, principalement au 17ème et au 18ème siècle, d'une production commerciale de farine de très bonne tenue (les minots), obtenue à partir de blés de grande qualité produits dans le secteur, destinée aux ports de l'ouest, notamment La Rochelle, à la flotte atlantique et aux colonies d'Amérique. La production était regroupée à Bagnault où étaient installés les principaux acteurs de ce commerce. La fleur de farine y était mise
 

en sacs et transportée à dos d'âne au port de Niort. De là, par bateaux, elle était acheminée à Marans et à La Rochelle.

Un petit nombre de moulins, dont le Moulin l'Abbé jusqu'au 18ème siècle, n'était pas voué à la production de farine mais à la fabrication de tan, poudre d'écorce de chênes ou de châtaigniers, utilisée pour le tannage des peaux.  Quelques uns étaient par ailleurs des moulins à foulons destinés à l'achèvement du travail des draps.







Le nombre des moulins de la Haute Sèvre Niortaise était donc considérable. Le recensement de 1809 des moulins à blé atteste l'existence sur la Sèvre Niortaise et son affluent, le Pamproux, de 63 moulins à farine dont 7 sur la commune d'Exoudun, 13 sur la commune de La Mothe Saint-Héray, 8 sur le Pamproux et 12 sur la commune de Saint-Martin de Saint-Maixent.

A partir des années 1840-1860, et pour faire face à la concurrence, certains propriétaires modernisent leurs moulins en adoptant de nouvelles machines plus performantes et en utilisant la machine à vapeur.

Ils mettent en place de véritables minoteries industrielles; en revanche plusieurs moulins, les plus modestes, arrêtent leurs activités et beaucoup d'ateliers artisanaux ferment avant la fin du siècle.

La totalité des moulins, et des ateliers artisanaux, cessera finalement toute activité entre 1940 et 1980.

Seul aujourd'hui le Moulin l'Abbé, transformé en musée, témoigne de ce long passé des moulins de la Haute Sèvre Niortaise et de leur évolution technique du Moyen Age au 20ème siècle ainsi que des activités artisanales et semi-industrielles étroitement liées à la présence de ces moulins à eau et qui constituèrent pendant de nombreux siècles, à côté de l'agriculture, les bases d'une activité économique très ouverte vers l'Ouest.

QUELQUES LIENS