HISTOIRE DU MOULIN L'ABBE

Un moulin est attesté à l'emplacement du "Moulin l'Abbé" depuis le début du XIème siècle. Il appartient aux Maingot, de Melle, qui en font don à un nommé Gautier. Celui-ci le cède à l'Abbaye de Saint-Maixent en 1041, à laquelle les différents propriétaires rendront aveu jusqu'en 1789.

Jean de Torsay, seigneur de La Mothe se rend acquéreur du moulin en 1409.

A la fin du XVème siècle, le moulin est rattaché au prieuré de l'église de Saint-Héray. L'un des premiers prieurs, l'Abbé de Grimaldi de la famille de Monaco, fait édifier une passerelle destinée à établir la communication entre le prieuré et le moulin. D'où le nom de Pont l'Abbé attribué au site.

Le "Moulin l'Abbé", selon le censier de la terre de "La Mothe" dressé en 1559, est un moulin "à tan", c'est-à-dire qu'il sert à broyer des écorces de chêne ou de châtaignier afin de les réduire en poudre pour la préparation des peaux.


En 1701, le moulin est devenu un moulin à blé. Il possède alors deux meules de pierre, l'une pour la farine blanche, l'autre pour la farine de mélange.

En 1914 Ludovic Gelin reçoit le moulin en legs de sa belle-mère et le fera fonctionner jusqu'en 1945, l'aménageant en petite minoterie en 1920. Sa fille, Madeleine, continue avec un employé à le faire tourner jusqu'en 1959.

Le meunier qui cessait son activité devait alors démanteler son installation de meunerie. Madeleine Gelin s'est toujours refusée à aliéner son patrimoine.

En 1988, il devient propriété de la commune de La Mothe Saint-Héray: les bâtiments sont restaurés et réaménagés,  les installations du moulin sont remises en état de fonctionnement et, grâce à son excellent état, à la qualité et rareté du matériel, le moulin est inscrit à l'inventaire des Monuments Historiques en juillet 1991.

L'ouverture au public s'effectue pour la première fois en 1992.